Elisenbrunnen (c) Andreas Herrmann

Elisenbrunnen : les sources d'eau chaude thermale

Dans la vallée encaissée d’Aix-la-Chapelle, on compte plus de 30 sources thermales avec une eau minérale approchant les 70°. Seule la source tchèque de Karlsbad, (Karlovy Vary), est plus chaude en Europe. Des fouilles archéologiques effectuées sous l’Elisengarten montrent que les sources étaient déjà connues à l’époque de l’âge de pierre et des hommes décidèrent, pour cette raison, de s’installer dans cette vallée encaissée.

Des thermes depuis l'époque romaine

Au moment de la naissance du Christ, il existait alors quelques habitations romaines avec plusieurs thermes. L’un de ces thermes se trouvait tout près de la zone du palais où se situe aujourd’hui une petite place de la ville vieille. C’est ici aussi que se trouvaient les thermes de Charlemagne et c’est d’ici qu’est alimentée l’Elisennbrunnen en eau thermale.

Très tôt, on suppose même dès l’époque de Charlemagne, une petite église se trouvait à l’emplacement de l’actuel Elisengarten : la chapelle Ste Adelgunde. Il est vrai qu’elle a été moins bien conservée que le couvent médiéval Ste Ursuline dont le jardin englobait autrefois le parc actuel.

L’actuelle « Elisenbrunnen » a été construite entre 1822 et 1827 d’après les plans des architectes Johann Peter Cremer et Karl Friedrich Schinkel. Elle se présente sous la forme d’une colonnade ouverte centrale et de deux pavillons de style classique aux extrémités. Dans la rotonde centrale coule la célèbre eau thermale qui peut y être prélevée. C’est dans un de ces pavillons que se trouve l’Office du Tourisme d’Aix-la-Chapelle.

Dessiné en 1851 – Repensée et restructuré en 2010

Le Jardin d'Élise aménagé en 1851 a été transformé dans le cadre de la Route Charlemagne. Dans ce contexte, des fouilles archéologiques d'envergure dont les résultats sont documentés sur Internet ont été menées entre 2007 et 2010. Des détails des fondations datant de l'époque romaine et du Moyen Âge sont exposés dans la vitrine archéologique du Jardin d'Élise. Une tente provisoire qui recouvrait l’espace de fouille pouvait se visiter en tant que station temporaire de la Route Charlemagne. Une partie des fondations romaines et médiévales découvertes durant ces fouilles seront à nouveau visibles, grâce à une vitrine archéologique, sous une plaque de verre.

 

Plus d'information (en allemand):

www.aachen.de/elisengarten

www.zeitreise.ac

Elisenbrunnen
Étape culture du bain

Les sources d’eau chaude sont à l’origine même d’Aix-la-Chapelle. Elles furent la raison pour laquelle des hommes s’y sont installés. Dans le cadre de la Route Charlemagne, l’Elisenbrunnen et la vitrine archéologique dans l'Elisengarten complète le thème « Histoire ».

Vitrine archéologique

Visites

Flyer (PDF)

A la prochaine station