Une des rares maisons à avoir survécu au grand incendie de 1656.

Le Musée du Journal est situé dans « la grande maison d’Aix-la-Chapelle », une des rares maisons à avoir survécu au grand incendie de 1656. Les deux étages inférieurs datent de 1495, l’étage supérieur, quant à lui, date de la Renaissance.

L’histoire du bâtiment est étroitement liée à celle de l’industrie métallurgique, une branche économique très importante pour Aix-la-Chapelle. Son commanditaire, Heinrich Dollart, fonda un atelier de métallurgie du coté de Stolberg, un atelier qui porte encore aujourd’hui le nom de « Dollartshammer ». Neuf ans plus tard, il sera exécuté pour vol de métal. Le bâtiment devient alors la propriété d’une société commerciale anversoise et servit pendant plus d’un siècle de marché de la calamine, une roche spéciale ne contenant pas de soufre, indispensable pour la fabrication du laiton.

Après le grand incendie, la ville d’Aix-la-Chapelle acquiert le bâtiment. A partir de 1717, on y trouvait la balance municipale qui permettait d’établir la taxe sur la consommation. Aux alentours de 1800, avec la période française, les changements successifs sont nombreux : le bâtiment servit tout d’abord de poste de douane français, puis, il accueillit une petite fabrique de sel prussienne. Par la suite, la direction de la police, une prison puis un musée des arts décoratifs. Pendant les années d’occupation qui suivirent la première guerre mondiale, il devint le siège de l’armée belge, plus tard, il abrita un musée de l’histoire de la ville et enfin le Musée du Journal.

Station Médias
Internationales Zeitungsmuseum

Le Musée international du Journal est la station « Médias » de la Route Charlemagne.

Histoire

Visites

A la prochaine station